mercredi 15 février 2017

Le prestigieux prix du World Press Photo 2017 est attribué à ...


... Burhan Ozbilici, photographe turc, pour son œuvre "Un assassinat en Turquie".


Je ne sais pas vous, mais à chaque fois que je regarde les photos primées du WPP j'ai envie de pleurer.

Le photographe est quand même couillu d'avoir pris cette photo (sur le vif).

La lecture de cette photo est très simple je trouve. Et en termes de composition et d’esthétisme elle l’est tout autant. Ce qui détonne avec l’urgence de la prise de vue de la scène en question. 

Le tueur en station verticale brandit le bras gauche en signe de victoire, le bras droit quant à lui est à l’opposé le long du corps tenant l’arme du crime. Au sol, étalé et mort l’ambassadeur git. Pas de sang, pas d’effervescence dans cette image, mais comme un flottement ; on est témoin de ce moment  suspendu, pile poil entre le meurtre de l’ambassadeur et l’exécution du meurtrier lui-même.

On lit très bien la scène car elle se situe dans un lieu d’exposition clair, l’atmosphère est presque glacée du coup, seuls 3 tableaux sont là et marquent l’arrière-plan. 
Elle me fait ferait presque penser à une mise en scène surréaliste, si on occultait le contexte…

Je pense que c’est cette simplicité esthétique/ scénique qui est troublante. Les images des victimes ont toujours tendance à se ressembler. On pourrait presque comparer ce terroriste en pleine action à un dramaturge donnant sa dernière réplique … Elle est ambiguë car elle raconte un acte ignoble sur fond de post-modernisme ; et c’est complètement perturbant. 

Cette photo n’est pas terrifiante en soi, c’est sa représentation qui est effroyable.
On voit une violence à portée de main, efficace somme toute, terrifiante, rapide. 

Il est vrai que si on attend de cette photo qu’elle rende service à l’humanité, qu’elle provoque l’empathie, qu’elle produise le changement, il n'y a rien de cela.

En attendant elle a fait le job, c’est une photo de presse hyper lisible, facilement compréhensible.

Elle mérite son prix je pense. Et vous, vous en pensez quoi?








@+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire